was successfully added to your cart.

Panier

L’histoire insolite d’un immeuble qui n’a grandi que d’un côté

     Sur certaines avenues parisiennes, les immeubles se suivent et se ressemblent. Mais il arrive parfois de tomber sur une curiosité architecturale qui vient rompre la monotonie des façades. C’est le cas de cet étonnant édifice du 17ème arrondissement !

     Au-delà de sa dimension artistique, l’architecture est un véritable miroir de l’histoire. La structure des édifices, leur décoration, les matériaux utilisés sont autant d’indices de leur époque de construction. Les avenues parisiennes bordées d’immeubles haussmanniens sont par exemple un superbe témoignage du Paris de la fin du XIXème siècle. Mais il arrive qu’un immeuble soit à lui seul un ensemble composite un peu « monstrueux » qui mêle plusieurs styles. Comme si plusieurs architectes avaient chacun façonné un membre de la créature à des époques différentes. La façade devient alors un livre ouvert sur laquelle on peut lire l’histoire de l’édifice…

     Un immeuble est normalement constitué d’un rez-de-chaussée, de plusieurs étages carrés (ce sont des étages dont les cloisons sont verticales) et d’une toiture. Cette dernière isole le bâtiment des intempéries. Mais la survie du toit est en permanence menacée… Le pauvre petit est le premier à sauter dès qu’on a besoin de logements supplémentaires. Notamment lorsque la population parisienne se densifie, lorsque la composition des ménages change pour passer de feu la « famille nucléaire » à des individus indépendants ou encore lorsque la domesticité commence à disparaître. Autant d’évolutions qui sont survenues dans la première moitié du XXème siècle !

     Comme tu l’as deviné, c’est ce qui est arrivé au toit de cette curieuse façade située rue Jouffroy d’Abbans dans le 17ème arrondissement. Tu peux apercevoir en haut à gauche de la façade une sorte d’excroissance venue se greffer à l’immeuble originel en lieu et place de l’ancien toit. Mais que s’est-il donc passé ?

     A l’origine, l’immeuble est constitué de deux maisons jumelles (photo ci-dessous). Chacune est composée de trois travées (on les distingue grâce aux trois « colonnes de fenêtres »), d’un rez-de-chaussée, de deux étages carrés et de combles. Or, en 1933, la propriétaire de la maison de gauche décide d’agrandir sa partie de l’immeuble. Elle dépose une première demande de permis en juin mais la mairie de Paris la lui refuse. Tenace, elle réitère sa demande au mois d’août. Elle obtient finalement gain de cause et fait démolir les combles pour construire cinq étages supplémentaires, tous identiques.

     Chaque étage dispose d’une superficie de 65 mètres carrés et comporte deux studios. Tous les studios sont dotés d’un « bow window », ces fenêtres en saillie qui dépassent de la façade. Les studios de droite sont particulièrement chanceux : ils sont pourvus d’une fenêtre supplémentaire qui ouvre sur la salle de bain (tu peux en voir une à chaque étage de la nouvelle façade, au milieu des deux « bow windows »).

     Cette surélévation de l’immeuble amène un net changement stylistique dans la façade. Plutôt que d’assortir les nouveaux étages à la façade d’origine, la propriétaire décide de construire selon les tendances du moment. Les bow-windows à trois faces sont typiques de l’Art Déco, le courant artistique en vogue à l’époque. Mais cette nouvelle construction conduit également à un changement dans la population de l’immeuble… On passe alors de 6 habitants en 1926 (un couple et quatre domestiques) à 28 habitants en 1936 !

     Ironie de l’histoire, c’est désormais l’immeuble originel, engoncé entre ses deux voisins, qui donne l’impression aujourd’hui d’être l’anomalie dans le paysage urbain… alors que ce sont les immeubles autour qui ont été (sur)élevés a posteriori. Dure destinée !

Si tu as aimé notre article, écrit avec amour, n’hésite pas à :

  • le “liker” en cliquant sur le cœur tout en haut à droite
  • laisser un commentaire dans la case “Leave a reply” tout en bas
  • le partager sur les réseaux sociaux

Tu as aimé cet article ? Tu aimeras sans doute aussi nos visites !

Les visites des Découvreurs en 4 points clés

La découverte de trésors hors des sentiers battus

Des lieux, œuvres d’art, musées ou monuments confidentiels qui ont un véritable intérêt historique ou artistique

Une expérience pleine d'imaginaire et de surprise

Une description énigmatique, le lieu dévoilé seulement après la réservation, la visite construite comme un voyage à travers une thématique

Un véritable échange détendu et convivial

Des guides experts de leur sujet qui proposent de véritables échanges où l’observation et le débat ont une place importante

Un moment de respiration dans la semaine

Des visites le midi pendant la pause dej’ pour faire une “coupure” dans sa journée et le soir après le travail pour décompresser

Un aperçu de nos visites en images

Et si tu offrais une visite Les Découvreurs à un proche ?

Choisis une de nos trois cartes-cadeaux !

Carte-cadeau
"Hors les murs"

En savoir plus

Carte-cadeau
"Passe-muraille"

En savoir plus

Carte-cadeau
"Le Combo"

En savoir plus

Découvre ce que la presse dit sur nous

La Provence, Challenges, Libération...

Suis-nous sur les réseaux sociaux

Facebook

Instagram

Twitter

Leave a Reply