Au cœur du 9ème arrondissement de Paris se trouve la Nouvelle Athènes, un quartier délicieusement désuet. En parcourant les rues calmes du quartier, qui devinerait qu’il fut un jour le centre d’un des plus grands courants artistiques du 19ème siècle, le romantisme et abrita les personnalités les plus connues de ce siècle.

Aux origines d’un quartier

Le quartier des Porcherons - Le quartier de la Nouvelle Athènes Paris 9ème

     Avant de voir émerger du sol les magnifiques bâtiments que nous lui connaissons, le quartier des Porcherons se résumait à des champs et des vergers parsemés de guinguettes (lieu populaire faisant office de cabaret, restaurant et lieu de danse) et de cabarets.

     Entre 1820 et 1860, ce paysage rural se transforme en quartier d’habitation que le journaliste du Journal des Débats Dureau de la Malle nomme en 1823 la « Nouvelle-Athènes ». Ce nom vient du goût pour la Grèce que ses contemporains ont développé à la suite de la libération du pays du joug de l’Empire ottoman en 1821. Cette grécomanie se traduit également dans l’architecture et les arts, qui s’inspirent amplement de l’Antiquité.

Un quartier d’architecture

Façade néoclassique - Le quartier de la Nouvelle Athènes Paris 9ème

     La Nouvelle Athènes est parsemée d’hôtels particuliers qui datent principalement de la Restauration (1814-1830). A cette époque, l’architecture applique les principes du courant néo-classique, dont vous pouvez observer de nombreuses manifestations sur les façades (pour apprendre à repérer les façades néo-classiques, notre guide vous dis tout).

     S’appuyant sur les modèles de l’Antiquité et de la Renaissance, le maître-mot de ce courant est la simplicité. Les architectes du quartier (tous sortis de l’école des Beaux-Arts) recherchent l’harmonie, s’appuient sur des plans géométriques et utilisent des éléments antiques comme les colonnes dans la construction des habitations de la Nouvelle Athènes.

Le berceau de la vie romantique

Delacroix - Le quartier de la Nouvelle Athènes Paris 9ème

     Le nouveau quartier attire rapidement les artistes et les écrivains parisiens. Le premier à s’y installer est Ary Scheffer (d’origine hollandaise, ce peintre est devenu l’un des maîtres de la peinture romantique). Il est bientôt suivi par d’autres artistes comme Delacroix, qui s’installe au n°58 de la rue Notre-Dame-de-Lorette. C’est d’ailleurs lui qui va participer à la décoration de l’appartement d’Alexandre Dumas à l’occasion d’un bal masqué que ce dernier organise.

     Le quartier n’est pas seulement habité par des peintres ou des écrivains. Il attire aussi de nombreux gens de théâtre. On peut citer le comédien Talma qui résida n°9 de la Tour-des-Dames, dans un logement qui possède une pièce pleine de miroirs (pour découvrir à quoi servaient ces miroirs, c’est ici). Ou encore les comédiennes Mademoiselle Mars, Mlle Duschesnois

     Le quartier de la Nouvelle Athènes devient rapidement une « République des arts et des lettres », république qui va s’avérer regrouper les plus grands noms du mouvement romantique. Pour en découvrir plus sur l’histoire de ce quartier et de nos habitants, nous vous conseillons notre visite guidée « Le berceau du romantisme ».

Les Découvreurs, késako ?

Nous proposons des activités culturelles insolites pour découvrir les trésors patrimoniaux cachés de Paris et de la région Île-de-France :

Les Découvertes
Les Explorations
Les Aventures
Les Fantaisies
En savoir plus

Leave a Reply