Mars 1944 : Paris est encore sous occupation allemande. La plupart des Parisiens vivent dans la précarité mais l’espoir d’une défaite de l’Allemagne grandit doucement. La tension est à son comble dans la capitale et pourtant, une affaire toute autre commence à faire la une des journaux. Celle de Marcel Petiot, surnommé le « docteur Satan ».

Une découverte sordide en plein Paris

21 Rue Le Sueur Paris

     Tout commence le 11 mars 1944 dans un hôtel particulier situé 21 rue Le Sueur. Une fumée à l’odeur insoutenable en provenance de la cheminée interpelle le voisinage. Une fois arrivés sur les lieux, les pompiers découvrent un sinistre spectacle : des corps découpés en morceaux dans une cave ainsi que la présence d’un charnier. C’est le célèbre commissaire Massu (qui a d’ailleurs inspiré le commissaire Maigret) qui sera chargé de l’enquête.

De la cavale au procès

Tueur en série Paris Marcel Petiot

     Très vite reconnu coupable, Marcel Petiot va fuir avec sa femme et son fils et intégrer la Résistance où il devient médecin militaire. Il est finalement retrouvé le 31 octobre 1944 à la station de métro Saint-Mandé – Tourelle. Son procès devant la Cour d’Assise de Paris, s’ouvre un an et demi plus tard et est très suivie par la population. Là, il affirme n’avoir tué que des criminels nazis pour servir la Patrie. Et pourtant, les corps retrouvés appartiennent majoritairement à des juifs fuyant le Gestapo.  Il est finalement reconnu coupable de vingt-sept crimes mais déclare en avoir commis soixante-trois. Néanmoins, les talents d’orateur de Marcel Petiot sont tels que certaines personnes vont jusqu’à lui demander des autographes durant les audiences.

Mais qui est donc Marcel Petiot ?

Marcel Petiot tueur en série Paris

     À la fois docteur puis maire de Villeneuve sur Yonne et kleptomane, Petiot interroge déjà par sa personnalité ambiguë avant de s’installer à Paris. Une fois arrivé dans la capitale, il se fait ensuite passer pour le docteur Eugène, un homme aidant les juifs qui fuyaient la Gestapo ainsi que les malfaiteurs à fuir la France pour l’Argentine. Personne ne se doutait à l’époque qu’il s’agissait de l’un des plus grands criminels de l’histoire de France.

Leave a Reply