Découvrez l’histoire du vol d’un des plus célèbres tableaux du Musée du Louvre…

Découverte et réactions

Vol de la joconde unes de presse

     Tout commence le 22 août 1911. Deux artistes se rendent au Louvre pour copier le chef d’œuvre de la Renaissance italienne. Mais au lieu de découvrir le sourire de Mona Lisa, les deux artistes tombent nez à nez avec un mur… vide. La Direction est vite prévenue.

     Le musée est inspecté dans ses moindres recoins jusqu’à la découverte du cadre et de la vitre du tableau dans un escalier de service. Il faut se rendre à l’évidence, la Joconde a bel et bien été volée… à partir de là, les réactions s’enchaînent. Les unes des journaux nationaux et internationaux ne parlent plus que de cette affaire. La Joconde est désormais connue dans le monde entier…

Le déroulement de l’enquête

     La soixantaine d’inspecteurs chargée de résoudre cette affaire découvre une trace de pouce sur la vitre du tableau. Aussitôt, 257 employés du Louvre sont soumis à une analyse de leurs empreintes, en vain… Aucun pouce ne correspond. C’est finalement en automne 1913 qu’un certain Léonard propose à un antiquaire de Florence de lui vendre la Joconde. L’antiquaire, après avoir vérifié que le tableau était bien celui de la Joconde, le dénonce à la police au lieu d’acheter l’œuvre. Mystère résolu !

Le procès du voleur

Vincenzo Peruggia voleur de la Joconde

     Mais qui est donc cet inconnu ? Il s’agit en réalité de l’ouvrier décorateur italien Vincenzo Perrugia (photo ci-dessus). Au cours de son procès, il déclare avoir volé le chef d’œuvre pour rendre à l’Italie ce qui était à l’Italie. Cet argument étant très bien reçu par la justice, il écopera de seulement un an et deux semaines de prison. Et c’est sans compter le soutien de la plupart des Italiens qui le voient comme un héros. D’ailleurs, l’Italie en profitera pour exposer la Joconde dans quelques-unes de ses villes avant de la rendre à la France, amusant n’est-ce pas ?

     Vous aimez les faits divers parisiens ? Nous vous proposons de consulter notre article sur « Marcel Pétiot, le « docteur Satan » de Paris » (par contre on préfère vous prévenir tout de suite, c’est légèrement moins drôle…).

Si tu as aimé notre article, écrit avec amour, n’hésite pas à :

  • le “liker” en cliquant sur le cœur tout en haut à droite
  • laisser un commentaire dans la case “Leave a reply” tout en bas
  • le partager sur les réseaux sociaux

Tu as aimé cet article ? Tu aimeras sans doute aussi nos visites !

Les visites des Découvreurs en 4 points clés

La découverte de trésors hors des sentiers battus

Des lieux, œuvres d’art, musées ou monuments confidentiels qui ont un véritable intérêt historique ou artistique

Une expérience pleine d'imaginaire et de surprise

Une description énigmatique, le lieu dévoilé seulement après la réservation, la visite construite comme un voyage à travers une thématique

Un véritable échange détendu et convivial

Des guides experts de leur sujet qui proposent de véritables échanges où l’observation et le débat ont une place importante

Un moment de respiration dans la semaine

Des visites le midi pendant la pause dej’ pour faire une “coupure” dans sa journée et le soir après le travail pour décompresser

Un aperçu de nos visites en images

Et si tu offrais une visite Les Découvreurs à un proche ?

Choisis une de nos trois cartes-cadeaux !

Carte-cadeau
"Hors les murs"

En savoir plus

Carte-cadeau
"Passe-muraille"

En savoir plus

Carte-cadeau
"Le Combo"

En savoir plus

Découvre ce que la presse dit sur nous

La Provence, Challenges, Libération...

Suis-nous sur les réseaux sociaux

Facebook

Instagram

Twitter

Leave a Reply