Dans les années 80, l’architecte Ricardo Bofill imagine les espaces d’Abraxas pour la ville de Noisy-le-Grand, qui cherche à résoudre son problème de demande croissante en logements. Ce lieu atypique a initialement pour but de mélanger les populations et de devenir une cité idéale. Retour sur un projet unique qui n’a malheureusement pas tenu toutes ses promesses (pour l’instant !).

Pourquoi les espaces d’Abraxas ?

Le Théâtre - Les Espaces d'Abraxas, Bofill, Noisy-le-Grand

     C’est en 1982 qu’un architecte espagnol du nom de Ricardo Bofill imagine pour la ville de Noisy-le-Grand un projet fou : les espaces d’Abraxas. Afin de construire cette cité idéale, il s’inspire de ce qui se fait en Espagne depuis les années 60. Les architectes espagnols pensent alors que la ville n’est pas quelque chose de « fini » mais un véritable processus en constante évolution.

     Pétri d’idéaux sociaux, Bofill souhaite également renouveler l’habitat social et cherche à se démarquer des HLM en barres, sans style ni originalité, qui se construisent à son époque. Son but est de créer un véritable havre de paix, berceau d’une mixité sociale encore jamais vue en France. Afin de garantir une mixité sociale harmonieuse, Bofill souhaite qu’au moins 20% des habitants des espaces d’Abraxas soient issus de populations immigrées.

Le Théâtre, l’Arche et le Palacio

L'Arche - Les Espaces d'Abraxas, Bofill, Noisy-le-Grand

     Pour réaliser ce projet, Bofill s’inspire du courant néo-classique, un courant artistique qui prend ses racines dans l’Antiquité. C’est pourquoi on retrouve dans les espaces d’Abraxas des proportions harmonieuses, des colonnes et des formes géométriques simples comme les rectangles. Les espaces sont d’ailleurs construits sur le modèle d’un théâtre antique, divisé en trois parties.

     L’Arche se trouve au centre du complexe, sur un chemin qui le traverse. Cette partie des espaces d’Abraxas est construite sur 9 étages et abrite une vingtaine d’appartements. Il est encerclé par le Théâtre et le Palacio, les deux autres unités composant Abraxas. Le Théâtre est un bâtiment en forme d’arc de cercle et abrite une centaine de logements destinés à la population la plus aisée des espaces. Au contraire, le Palacio qui lui fait face accueille 440 logements sociaux, répartis sur les 18 étages de ce bâtiment en forme de U.

Les espaces d’Abraxas, un rêve détruit

Abraxas au cinéma - Les Espaces d'Abraxas, Bofill, Noisy-le-Grand

     Malgré les efforts architecturaux entrepris par Bofill pour favoriser la mixité sociale dans les espaces d’Abraxas, le projet est un n’a pas tenu ses promesses. Le mélange des populations ne s’est pas vraiment fait et les espaces ont même créé de nouvelles tensions entre les habitants. A cela s’ajoute une dégradation d’Abraxas à cause du manque d’entretien et une pénurie de commerces.

     Plutôt que de devenir une cité idéale, les espaces d’Abraxas sont devenus le symbole de la surveillance communautaire et ont été utilisés comme tels dans des films comme Brazil. Le lieu à l’allure futuriste est d’ailleurs régulièrement utilisé pour des tournages désormais. Il est notamment devenu célèbre pour avoir servi de décor au film dystopique Hunger Games (cf. photo ci-dessus).

     Un temps délaissés par la mairie de Noisy-le-Grand qui a songé à les raser, les espaces d’Abraxas font aujourd’hui l’objet d’un projet de revitalisation. Et l’architecte associé au projet n’est autre que Ricardo Bofill lui-même. Si cet article vous a mis l’eau à la bouche, n’hésitez pas à vous inscrire à notre visite guidée aux espaces d’Abraxas pour voir de vos propres yeux cet édifice monumental ! 😉

Les Découvreurs, késako ?

Nous proposons des activités culturelles insolites pour découvrir les trésors patrimoniaux cachés de Paris et de la région Île-de-France :

Les Découvertes
Les Explorations
Les Aventures
Les Fantaisies
En savoir plus

Leave a Reply