Si Paris a connu une période de fête, c’est bien avec les années folles ! De Montparnasse à Montmartre, les rues de la capitale se sont animées le soir au gré de fêtes qui comptent parmi les plus réussies de l’histoire de Paris ! La ville lumière a dansé et chanté le temps d’une époque restée gravée dans les mémoires.

Les années folles, une période d’effervescence artistique…mais pas que

Les années folles à Montparnasse, Paris

    Les années folles arrivent après la fin de la Première Guerre Mondiale, qui a traumatisé les Français pendant quatre longues années. Après une période de reconstruction du pays, la croissance économique repart enfin. Les Français commencent alors à vivre de manière frénétique, comme s’il n’y avait pas de lendemain.

     Cette période est propice à la production artistique, qu’elle soit musicale ou picturale. Les salles de spectacle ne désemplissent pas et de nombreux artistes étrangers se rendent à Paris, l’un des principaux foyer des années folles avec Londres et Berlin. C’est ainsi que toute une génération d’artistes français, américains, russes ou encore italiens s’y rencontrent et y trouvent leur inspiration.

     Enfin, la production artistique et la vie des années folles sont marquées par l’influence d’un pays en particulier : les Etats-Unis. Après être intervenus pendant la guerre, ils ont participé au redressement économique des pays européens. Ils y laissent donc une profonde influence. Tout Paris danse des pas américains sur des musiques américaines, comme le charleston ou le jazz par exemple.

Les années folles, période d’émancipation de la Parisienne

La mode - Les années folles à Montparnasse, Paris

     Au cours de cette période, Paris assiste également à une émancipation de ses habitantes. Après avoir remplacé les hommes dans les usines ou dans les champs pendant la guerre, la femme française cherche à se libérer et à évoluer dans la société.

     Cette émancipation se voit particulièrement dans la mode des années folles. Avec des figures comme Coco Chanel, les Parisiennes adoptent la coupe à la garçonne, la robe-chemise… Des choses que la société d’avant-guerre n’aurait jamais osé imaginer !

     De nombreuses femmes artistes se retrouvent également sur le devant de la scène. On peut parler de la chanteuse de cabaret Mistinguett ou encore de Kiki de Montparnasse. Toutes deux d’origine modeste, elles deviennent des égéries des années folles et les muses des plus grands artistes de leur temps, comme Foujita ou Man Ray dans le cas de Kiki.

Où profiter des années folles à Paris ?

Moulin Rouge - Les années folles à Montparnasse, Paris

     Les années folles à Paris sont dominées par deux lieux : Montparnasse et Montmartre.

     Montparnasse est à cette époque en pleine expansion en raison de ses faibles loyers et devient rapidement le repaire des artistes des années 1920. Chagall, Modigliani et beaucoup d’autres se retrouvent dans la cantine fondée par Marie Vassilieff, animant les lieux par leurs débats et parfois leurs disputes.

     Montmartre est l’endroit parfait pour ceux qui souhaitent se divertir la nuit. Son succès est plus ancien que celui de Montparnasse puisqu’il commence avant le début de la guerre. En effet, sa situation en bordure de Paris et son cadre champêtre sont propices à l’installation de salles de jeux et autres lieux de plaisirs. C’est à cet endroit que l’on trouve le fameux Moulin rouge ou encore le Chat Noir, pour ne citer qu’eux.

     Le Paris des années folles est un Paris vivant, bouillonnant de vie et d’art. Si vous souhaitez découvrir un lieu préservé dans Paris et revivre l’effervescence de ces années magiques, notre visite « La fureur de vivre » est faite pour vous ! 

Les Découvreurs, késako ?

Nous proposons des activités culturelles insolites pour découvrir les trésors patrimoniaux cachés de Paris et de la région Île-de-France :

Les Découvertes
Les Explorations
Les Aventures
Les Fantaisies
En savoir plus

Leave a Reply